+33 1 40 26 05 46
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités

Joseph van der Veken, restaurateur et faussaire de peintres Primitifs flamands.


Rubrique Tableaux et dessins, Expertise et estimation

Joseph-Marie, dit Jef van der Veken (1872-1964) est un peintre anversois renommé pour avoir restauré avec un soin inégalable des peintures de Primitifs flamands. Copiste sans pareil, l’apogée de sa carrière de restaurateur est sans aucun doute la copie des « Juges intègres » de l’Agneau Mystique de Jan van Eyck, réalisée en 1945.

La facette cachée d’un restaurateur…
Très tôt, ses aptitudes particulières à réaliser des copies de tableaux anciens lui permettent de se tourner vers une carrière de pasticheur à la fin de sa formation académique à Anvers.
Sa production active de pastiches éveille les soupçons d’une association d’experts et conservateurs, fondée en 1898 en Allemagne qui, par le biais de communications confidentielles, désignait les faussaires actifs de l’époque.
 
Jef van der Veken décide alors de changer de stratégie et de développer un nouveau concept: l’hyper-restauration ou le faux partiel. Ainsi, plutôt que de créer entièrement des faux , le faussaire emprunte un chemin plus sûr en créant des faux sur la base d’un tableau ancien. Il emprunte alors des éléments iconographiques aux grands maîtres – le brocart d’un tableau de Memling, le diadème de fleurs de Dirk Bouts, les mains de Jan van Eyck – qu’il assemble à son goût pour constituer son propre répertoire.

Estimation gratuite tableaux anciens en vue d'une venteIl conserve des parties anciennes mais en restaure une grande partie, ajoute des détails iconographiques, parfois repeint par-dessus la composition, si bien que la quasi-totalité du tableau est de sa main. Attentif à l’aspect ancien du tableau, il n’oublie pas les craquelures - synonymes du temps écoulé – qu’il dessine, qu’il gratte, qu’il peint, qu’il provoque. Il termine en posant une couche de vernis brun foncé sur toute la surface du tableau.
 
Dans l’ombre d’Emile Renders…
Au début des années 1920, Joseph van der Veken s’associe à Emile Renders. Collectionneur, banquier, marchand d’art, nombreuses sont les facettes qu’a pu revêtir ce personnage polémique. Grâce aux restaurations de Jef van der Veken sur des tableaux anciens de qualité médiocre ou endommagés, Emile Renders s’est constitué une importante collection dont la renommée a attiré les convoitises d’Hermann Goering.

Le scandale de la Burlington House…
En 1927, Emile Renders est encensé lorsqu’il expose sa collection à la Burlington House de Londres. Mais bientôt, le scandale éclate lorsque Joseph van der Veken avoue au connaisseur gantois Hulin de Loo, avoir réalisé le Mariage Mystique de sainte Catherine exposé. Cette révélation polémique entraîne le retrait immédiat du tableau de l’exposition. Malgré tout, Emile Renders et Jef van der Veken demeurent discrets quant à leur collaboration.
 
La restauration sujette au goût de son temps…
Les révélations qui ont été faites lors de l’exposition Fake/ not Fake : restaurations, reconstructions, falsifications au musée Groeninge de Bruges en 2004, ont donné lieu à ce qu’à présent nous appelons l’affaire Van der Veken.
Au-delà du scandale lié à la double facette de Jef van der Veken, cette exposition a entrainé un retentissement dans l’histoire de la restauration. Cette affaire touchant à la question universelle de la restauration des tableaux anciens, se présente comme une leçon pour les restaurateurs, des limites à ne pas franchir afin d’éviter de faire un faux, volontaire ou non.
Il faut rappeler que ces hyper-restaurations qui  nous parviennent aujourd’hui sont malheureuses mais justifiables par ce contexte historique qui voulait que les limites à ne pas dépasser ne fussent pas aussi bien définies qu’à présent.
 
Les limites franchies par Van der Veken sont défendables dans le cadre d’une restauration officielle de l’époque. Néanmoins, les limites de son éthique personnelle sont discutables. D’une part pour s’être associé à un personnage polémique comme Emile Renders, et d’autre part pour avoir consenti à ce que ses tableaux restaurés soient présentés comme d’authentiques tableaux de Primitifs flamands.
 
Qui d’Emile Renders ou Jef van der Veken a entraîné l’autre dans cette entreprise, demeure encore un mystère. Toujours est-il qu’Emile Renders a su utiliser le génie, l’habileté et les connaissances de son restaurateur pour se constituer une collection de tableaux importante et admirée.
Même si elles n’ont jamais été dénoncées publiquement, les activités frauduleuses de Jef van der Veken étaient connues des spécialistes. Néanmoins, cela n’a jamais empêché son exercice officiel de restaurateur des Musées Royaux des Beaux-arts de Bruxelles.
 
Tifenn JANKOVSKI
Spécialiste en tableaux anciens
 

Crédits photographiques :
1 - Photographie de Joseph Van der Veken, © KIK-IRPA, Bruxelles.
2 - Copie des
Juges intègres par Jef van der Veken, 145 x 51 cm, 1945, Cathédrale de Saint-Bavon, Gand, Belgique. © http://www.wga.hu