+33 1 40 26 05 46
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités

Natures mortes et vanités


Rubrique Tableaux et dessins

Le terme de “nature morte”, qui n’est retenu qu’à partir de 1756, peut-être accolé à tout tableau, huile sur toile ou huile sur panneau, représentant des objets usuels tels que couteau, coupe, verre, ustensiles de cuisine et des choses inanimées telles que des fleurs, des fruits, des légumes, du gibier ou du poisson.
Il est bon de se reporter à la définition donnée en 1952 par Charles Sterling, une « authentique nature morte naît le jour où un peintre prend la décision fondamentale d’organiser en une unité plastique un groupe d’objets ».

Il est nécessaire de distinguer deux types de « nature morte » :

-les natures mortes à proprement parler : elle atteint son apogée au XVIIème siècle avec une grande variété de sujets et des peintres qui s’en font une spécialité, bouquets, guirlandes de fleurs, corbeilles ou coupes de fruits, tables servies, fin de repas, desserts et confiseries, tabagies, scènes de cuisine, gibier mort, poisson, coquillages, trophées d’armes, livres, instruments de musique ou scientifiques ou encore quelque bric-à-brac. Le but de ces œuvres est décoratif.
Ainsi en Italie, la nature morte est dominée par l’influence de Caravage, en France à partir de 1660 elle évolue à la suite de J. B. Monnoyer vers un style noble dans lequel l’entablement antique remplace la table sur lequel sont dressés des objets somptueux avec des fleurs, fruits et précieux tissus. De même, dans les pays du Nord, elle affirme la puissance économique de son propriétaire par la richesse des objets présentes et la rareté des fruits et légumes comme chez Snyders.



-la vanité : elle apparaît au XVIIème siècle et tire sa source des thèmes religieux, philosophiques ou moraux. Son but est d’évoquer la vie terrestre, ses plaisirs et ses excès, le temps qui passe, sa fragilité et la destruction inévitable de la matière, la brièveté de la vie. Pour parvenir à ses fins, l’artiste met en scène des objets tels que crâne, bougie, fleurs plus ou moins fanés, fruits et légumes plus ou moins pourris, insectes et petits rongeurs. Dans ses peintures l’artiste associe ses symboles à ceux des activités humaines, savoir, science, richesse, luxe plaisirs et beauté. Parmi les objets fréquemment représentés on trouve des coupes, hanaps, livres, bijoux, fruits rares, instruments de musiques, pièces de collection, globes et tables servies, attestant de la richesse et donc de la vanité.
Ce type de peinture fut particulièrement présent en Europe du Nord dans les pays protestants. Pascal la définit dans ses pensées « Quelle vanité que la peinture, qui attire l’admiration par la ressemblance des choses dont on admire pas les originaux »

Au XVIIIème siècle les vanités disparaissent et seul la nature morte en tant qu’œuvre décorative prospère.

J. B. S. Chardin par la composition de ses natures mortes ouvre la voie aux recherches des peintres modernes :

-impressionnistes tels que Manet avec « la botte d’asperge », Cézanne avec ses compositions de pommes et d’oranges ou Van Gogh avec « paire de souliers » ou Gauguin dans « la fête Gloanec ».
-cubistes tels que Picasso « les demoiselles d’Avignon », et Georges Braque.
-expressionnistes tel que Soutine avec « Raie ».
-fauvistes tel que Matisse avec « intérieur aux aubergines ».


Depuis plus de quatre siècles, les peintres nous enchantent avec des natures mortes nous présentant sur leurs toiles des objets de notre quotidien auxquels bien souvent nous ne prêtons plus attention.





Les experts conseil en oeuvres d'art d'Authenticité sont à votre disposition pour l' Estimation en ligne et l' Expertise de vos objets d'art. Ils vous conseillent et vous accompagnent dans l'achat et la vente de vos œuvres d'art : Conseil.

Photo 1: Attribué à Jean-François de LE MOTTE (actif vers 1650), vanité, huile sur toile, vente PIASA le 30 mars 2007, lot 5 vendu 10 700 euros.

Photo 2: Attribué à Jan van KESSEL le jeune - (1654 - 1708), nature morte aux plat d'huîtres, huile sur toile, vente Tajan 21 juin 2005, lot 23 vendue 4 837 euros.