+33 1 40 26 05 46
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités

Faïences d'Urbino, les prix font le grand écart.


Rubrique Céramique et verrerie, Expertise et estimation

En cette rentrée, intéressons-nous au marché des faïences italiennes de la Renaissance et plus particulièrement à celui des majoliques d’Urbino. L’année a été marquée par trois enchères exceptionnelles que nous allons détailler.



Historique

Le terme de majolique désigne les faïences italiennes ayant vu le jour au XVIème siècle en Toscane et Emilie-Romagne. Le mot lui-même semble être une déformation de celui de l’ile de Majorque en Espagne qui fut un grand centre d’exportation des céramiques hispano-mauresque dès la fin du XIIème siècle. Celles-ci se caractérisent par leurs reflets métalliques.

Les principaux centres de production de la majolique sont Faenza, Ravenne, Sienne, Deruta, Caffagiolo, Casteldurante, Montelupo, Venise et Urbino. Dès le début du XVIème siècle, les figures humaines supplantent les motifs stylisés de la majolique archaïque du haut Moyen-âge. Ces scènes allégoriques rencontreront rapidement le goût du moment et les décors gagneront en finesse et en richesse jusqu'à recouvrir totalement le support blanc de la pâte à faïence. Il s’agit alors de véritables tableaux reprenant des gravures d’inspirations bibliques ou mythologiques qui sont peints en plein c'est-à-dire sur l’ensemble de la surface.

Chez Art-Valorem

Le 22 avril dernier sous le numéro 141, la SVV Art Valorem adjugeait un plat à tondino, de 26 centimètres de diamètre, en faïence d’Urbino du XVIème siècle pour 241 560€ contre une estimation de 4 000/5 000€.



Notre plat à décor en plein polychrome représente la fuite de Camille (Eneïde XI), dans cette scène, Métabus en armure poursuivit par les Volsques, lance sa fille Camille liée au bout de sa pique pour la délivrer.

Habituellement sur la gravure et sur certains plats Diane est à droite pour sauver Camille. L’homme nu tenant une jarre symbolise le fleuve que Métabus fait franchir à sa fille.
Le plat est sommet des armes de la famille Vitelli (citta de Castello) qui se composent de trois croissants.
Au dos, notre plat porte l’inscription « il fortunato scampo e Camilla - historia ». Il peut être daté vers 1540 et son état de conservation est remarquable, on soulignera quelques défauts d’email.
Bien que non signé, ce plat peut être attribué à l’un des plus importants peintres de majolique d’Urbino Francesco Xanto Avelli da Rovigo (c1486-c1542).

Des pièces à décor similaire reprenant une gravure de Marco Dante d’après Raphael sont conservées aux musées de Sèvres, du Louvre et à la Wallace Collection de Londres.

Chez Christie’s

Le 17 décembre 2009, Christie’s Paris vendait à l’encan sous le numéro 50, un plat à tondino de 27,5 centimètres de diamètre en faïence d’Urbino pouvant être daté vers 1525 et attribué à l’atelier de Nicola Da Urbino pour 1 185 000 euros sur une estimation de 100 000/150 000 euros.



Ce plat à tondino à décor polychrome en plein « a istoriato » porte au centre les armoiries doubles des Gonzague et des Este tenue par deux putti et surmontant une partition. Elles sont entourées d'une scène mythologique représentant la course d'Hippomène et Atalante, avec sur la gauche Aphrodite offrant des pommes à Hippomène, sous un cartouche inscrit NEC SPE/NEC NET et un arbre d'où pend une bannière, deux sonneurs de trompette et un groupe composé de trois jeunes hommes et du roi Megarée, autour d'un terme portant le chiffre XXVII, encadrent Atalante baissée pour ramasser trois pommes et Hippomène qui gagne la course.
Le plat présente quelques égrenures.

Cette majolique est issue du service d’Isabelle d’Este (1474-1539).

Le thème "a istoriato" de notre plat est celui d'Hippomène et Atalante, fils de Mégarée, roi d'Oncheste en Béotie. Hippomène défie à la course Atalante, s'il gagne il l'épouse, mais s'il perd, il devra mourir. Aidé par Aphrodite qui lui donne trois pommes, il parvient à dépasser la jeune femme qui les ramasse après qu'il les ait jetées pour la freiner, et gagne ainsi la course. Malheureusement, Hippomène oublie de remercier Aphrodite pour le présent des pommes, et pour se venger la déesse transforme les deux coureurs en lions qu'elle atèle ensuite à son char.

Chez Sotheby’s

Notre troisième et dernier plat en majolique d’Urbino se distingue des précédents par ses dimensions, 51 centimètres. Comme le plat de chez Christie’s, le décor est attribué à la main de Nicola Da Urbino. Dans ce plat c’est encore la mythologie qui inspire le peintre ici, « l’enlèvement d’Hélène ». Ce plat à tondino en faïence d’Urbino fut proposé aux enchères chez Sotheby’s Londres le 6 juillet dernier sous le numéro 9 et fut vendu pour £601 250 sur une estimation de £150 000/£250 000. On notera que son état de conservation est inferieur aux deux précédents puisqu’il présente des cheveux et des restaurations qui sont des éléments qui dévaluent fortement une pièce de céramique.



La pièce est signée au dos de la main de l’artiste 'Chomo paris Rapi Elena in grezia e menola a troia'.

Cette scène est tirée d’une gravure d’après Raphael représentant « l’enlèvement d’Hélène ».

Que conclure de ses trois résultats ?

Il serait facile de penser que toutes les majoliques d’Urbino ont la cote. Le marché en période de crise est particulièrement sélectif et ces trois céramiques se distinguent par leur attribution à des peintres de grande renommée Nicola Da Urbino et Francesco Xanto Avelli da Rovigo. Ainsi, si la valeur d’un tableau dépend de la cote de son peintre, il en est de même pour les faïences d’Urbino dont le prix est déterminé par l’auteur du décor.

On peut trouver des plats et assiettes d’Urbino dès 1000 euros mais la qualité du décor, son originalité et parfois l’état de conservation de la pièce ne seront pas au rendez-vous.

Il faut également souligner que le XIXème siècle redécouvre la majolique et que beaucoup de grands collectionneurs se passionnent pour ces céramiques Renaissance donnant le jour à de nombreux faux et copies.


Cédric Henon
Expert en meubles et objets d’art anciens


Les experts conseil en oeuvres d'art d'Authenticité sont à votre disposition pour l'estimation en ligne , l' expertise et l'inventaire de vos meubles, sculptures et tableaux anciens. Ils vous accompagnent dans la vente de vos œuvres d'art et de vos collections : courtage.


Articles similaires par les experts d'Authenticité :
-Faïence de l’Est : Niderviller
-Reconnaitre la faïence de Delft
-Le Moyen-âge n'a plus la cote. C'est le moment d'acheter !
-Limoges à la Renaissance : les émaux peints
-La manufacture de porcelaine de Nast.
-Jacob Petit, un céramiste mal connu