+33 1 76 63 32 43
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités

Froment-Meurice, orfèvre romantique


Rubrique Bijoux et montres de collection, Meubles et objets d'art

François-Désiré Froment-Meurice est l’un des plus importants artistes romantiques français. Chef de file d’une illustre dynastie d’orfèvres joailliers parisiens du XIXe siècle, il fut surnommé par ses contemporains « le Cellini », en référence au grand ciseleur florentin de la Renaissance.


Ses surtouts d’apparat, coupes, vases, trophées, coffrets, candélabres, services à thé et à café, épées, statuettes, parures ou bijoux sont commandés par les plus imminents membres des cours royales européennes comme le roi Louis-Philippe ou le Duc d‘Aumale mais également par les plus importants auteurs contemporains, comme Honoré de Balzac ou son ami Victor Hugo qui lui consacre une ode en 1841.


Bracelet réalisé c.1850 par la Maison Froment-Meurice. © Victoria & Albert Museum, Londres

Le triomphe de l’«argentier de la ville»

François-Désiré Froment-Meurice (Paris, 1801- Paris 1855) débute sa carrière en tant qu’apprenti ciseleur.

Actif à partir de 1828, il devient « orfèvre joaillier de la ville de Paris ».

C’est à lui que l’on confie la réalisation d’objets d’art pour les monuments de la ville ainsi que la réalisation de cadeaux royaux comme le service à thé offert par Louis-Philippe au Shah de Perse en 1839.

Il triomphe à l’occasion des expositions des produits de l’industrie de 1844 et 1849 et obtient la médaille d’or.

Il réalise en 1848 une partie de l’orfèvrerie religieuse et liturgique de l’Eglise de la Madeleine de Paris.

En 1851, il connaît une reconnaissance internationale en participant à l’exposition universelle organisée à Londres. Il expose à cette occasion, peut être l'oeuvre que l’on considère aujourd’hui comme étant son plus grand chef-d’œuvre : la toilette offerte à la duchesse de Parme par les dames légitimistes de France, pour célébrer son mariage avec le futur duc Charles III de Parme.


Toilette de la Duchesse de Parme photographiée par Gustave Le Gray en 1851. Véritable oeuvre commune, Froment-Meurice a collaboré avec l'architecte Duban, les sculpteurs Feuchère et Geoffroy-Dechaume, l'ornemaniste Liénard, les émailleurs Sollier, Grisée et Meyer-Heine. Ce chef-d'oeuvre du mobilier romantique, est aujourd'hui exposé au musée d'Orsay.

Froment-Meurice disparait au sommet de sa gloire en 1855 peu avant l’exposition universelle de Paris.

Le style Froment-Meurice

François-Désiré est renommé pour ses connaissances artistiques ainsi que pour « l’élégante exécution des objets qu’il fabrique. »

Ses riches créations d’or et d’argent illustrent à la perfection le courant romantique du second tiers du XIXe siècle.
L’artiste trouve son inspiration pour dessiner ses modèles dans les arts du Moyen-âge et de la Renaissance.
Chez lui, il n’y a pas de copie à l'identique des époques passées. Son style « Troubadour » est unique. Les formes de ses objets d’art s’inspirent du moyen-âge, leurs décors de la Renaissance, le tout unique sort tout droit de son imagination ou de celle de ses dessinateurs ou sculpteurs.

Il remet au goût du jour la technique du repoussé comme l’avait fait quelques années avant lui Jacques Frédéric Kirstein à Strasbourg, ou comme le faisait son contemporain et concurrent Morel à Paris.
Il fait travailler l’émail peint à la manière de Limoges au XVIe siècle.
Il collabore avec des spécialistes des pierres fines et des pierres dures. Agathe, lapis-lazuli, jaspe sanguin, perles viennent orner ses plus belles réalisations.


Coupe des Vendanges : cette coupe ovale en agathe jaune est soutenue par un piétement en argent doré à émail champlevé. Sur sa base se trouvent des personnages évoquant l'ivresse. La coupe conservée au musée du Louvre démontre du goût de Froment-Meurice pour l'orfèvrerie polychrome du XVIesiècle.© R.M.N

Froment-Meurice est « un véritable chef d’orchestre » : il compose, dessine, coordonne le travail des meilleurs artisans de son époque et intervient parfois directement sur la pièce ou en assure les finitions.
Théophile Gautier disait que François-Désiré "inspirait et conduisait tout un monde de sculpteurs, de dessinateurs, d'ornemanistes, de graveurs, d'émailleurs et de joailliers" créant ainsi un style unique.


À sa disparition en 1855, Émile Froment-Meurice (1837-1913), son fils, lui succède. Fortement marqué par son style, Il triomphera à l’exposition universelle de 1867 et deviendra l’un des plus importants orfèvres du Second-Empire.



Laurent HACHE, expert en meubles et objets d'art, intervenant en ventes aux enchères publiques



Lire :
Musée de la Vie romantique, Trésors d'argent, les Froment-Meurice, orfèvres romantiques parisiens, Paris Musées, 2003
Burty Philippe, F.-D. Froment-Meurice, argentier de la ville, 1802-1855, Paris, 1883

Faire expertiser :
Vous possédez une oeuvre d'art de la Maison Froment-Meurice et souhaitez connaître sa valeur, avoir plus de détails sur son authenticité, sa date et son commanditaire: Cliquez ici .

Acheter et vendre :
Vous souhaitez la mettre en vente et être conseillé par un expert : Ciquez ici .