Authenticité

+44 796 722 3146
Contact us
About us
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Request an online valuation
and appraisal:
 
Title:
Miss.    Mrs.    M.
Describe your item:
Object Dimensions (in cm):
Height:    Width:    Depth: 
 
Send digital photos:
(Format .Zip, .Jpg, .Gif, .Pdf ... and less than 4 MB per file weight.)
A general front picture*:
A photo of the back or below:
A signature or detail:
 
If you have any difficulties when sending us your images, you may send it directly on contact@authenticite.co.uk
 
 I want to receive the weekly newsletter of the experts
 
*Required
 
 
This information is intended only for Authenticite Partnership. No personal information is collected without your knowledge or sold to third parties. You have a right to access, modify, rectify and delete all data that concerns you (law "and Freedoms" of January 6, 1978).
Authenticite is the first European group of fine art experts specialized in antique furniture, art, sculptures, paintings, drawings, jewellery, antique, modern and contemporary objects.

Our teams in London and Paris are available to meet your needs whether you want to buy, sell or know the value of your works of art.

News releases

Limoges enamels


Column Collections, Furniture and works of art

Au cours des siècles, la ville de Limoges s’est particulièrement illustrée dans l’art de l’émail. Avant même d’être connue pour sa production de porcelaine, la ville fût l’un des centres artistiques les plus actifs du XVIème siècle. A cette époque, ses maîtres émailleurs se spécialisent dans la technique de l’émail peint et réalisent sur cuivre des peintures d’une remarquable qualité.



La technique de l’émail peint à Limoges au XVIème siècle

Les artistes émailleurs de Limoges se spécialisent dans la technique de l’émail peint dès la fin du XVème. Sur une plaque de cuivre, l’artiste dépose de la poudre de verre de différentes couleurs, qu’il enfourne ensuite pour la cuisson. Pour accentuer les jeux de brillance et de profondeurs de sa peinture, l’émailleur insère parfois des paillons d’argent et rehausse l’ensemble d’or.

Les émaux réalisés par les artistes de la Renaissance sont généralement bleus, lie de vin, violets, verts, bruns et jaunes. A partir des années 1540, le peintre en émaux polychromes, apprécie particulièrement la technique de la peinture en grisaille où il n’utilise que des nuances d’une même couleur.

Les peintures sont réalisées sur des plaques et des pièces décoratives aux formes variées : assiette, salière, coffret, coupe couverte, gobelet, chandelier, aiguière, grand plat, miroir, bourse…

Avec la Renaissance, les émailleurs de Limoges font évolués le thème de leurs décors. Ils s’inspirent des sujets à la mode dont beaucoup sont tirés de l’Antiquité et de la mythologie.

Certains artistes limousins sont restés célèbres dans toute l’Europe pour la qualité technique et stylistique de leurs peintures sur cuivre, dont les principaux sont : Léonard Limousin, François I Limousin, Jean ou Joseph Limousin, Pierre Pénicaud, Jean Ier Pénicaud, Pierre II Nouailher, le pseudo Monvaerni, le Maître aux Grands Fronts, le Maître du triptyque de Louis XII, le Maître de l’Eneide, Pierre Reymond et Pierre Courteys.



Les thèmes des émaux peints limousins de la Renaissance :

a) religieux

Le thème des premiers émaux est essentiellement religieux. Les artistes représentent les épisodes de la Vie du Christ ou de la Vierge sur des plaques émaillées qui peuvent être parfois assemblées sous forme de triptyque.



Le triptyque de la Nativité présenté ci dessus est réalisé aux environs de 1510 par le maître du Triptyque de Louis XII. D’une hauteur de 22 cm et d’une largeur de 38 cm, c’est un chef d’œuvre à la fois technique et artistique du tout début de la Renaissance (conservé au Musée du Louvre). Les couleurs bleus, violets, lies de vin du vêtement des personnages sont caractéristiques des premiers émaux peints.

b) mythologique et historique

A partir des années 1530-1540, les artistes limousins participent pleinement à l’Art de la Renaissance et développent de nouveaux thèmes dans leurs peintures.

Interprétant des gravures d’artistes allemands, italiens et français, ils composent avec succès des peintures en grisailles sur fond noir et des émaux polychromes sur fond bleu aux sujets mythologiques et historiques.

La diffusion des planches gravées des Travaux d’Hercule par Aldegrever en 1550 rencontre un énorme succès auprès des émailleurs limousins qui reproduisirent dans leurs peintures certaines de ses compositions.

Les sujets représentent les Héros de l’Antiquité et une sélection de figures allégoriques dont les principaux sont : Hercule, Jason, Orphée, Achylle, Didon et Enée, L’Amour et Psyché.



Attribuée à l’émailleur Pierre Courteys, cette salière trouve son sujet dans les planches gravées sur le thème de Loth et ses filles par l’artiste Bernard Salomon. Réalisée en grisaille, elle date de la seconde moitié du XVIème siècle et est aujourd’hui conservée au musée des Beaux-arts de Dijon.

c) profane

Les artistes émailleurs représentent également à partir des années 1540 des peintures à sujet profane.

Ils réalisent des portraits de personnages contemporains comme le portrait d’Anne de Montmorency, conservé à Chantilly et affectionnent particulièrement la représentation de scènes de la vie quotidienne dont les célèbres Travaux des Mois.



Attribuée à l’émailleur Jean Court, cette assiette de 20 cm de diamètre conservée au Musée des Arts Décoratifs de Paris, reprend la composition d’une planche gravée : Le mois de Février par Etienne Delaune, datant de 1568. L’émailleur a reproduit à l’identique la composition de Delaune en y ajoutant un chien au premier plan. Il ne se limite pas à reproduire le sujet à la mode, mais l’adapte à son propre style, à sa propre technique.





Les émaux peints limousins font partie des plus belles œuvres d’art que nous a laissé la Renaissance Française. Passés de mode au milieu du XVIIème siècle, ils sont redécouverts par les amateurs d’art au milieu du XIXème. L’œuvre d’art d’époque et en bon état de conservation est aujourd’hui toujours fortement recherchée. Une coupe couverte (hauteur : 20 cm) attribuée à l’émailleur Jean III Pénicaud, a notamment été adjugée en octobre 2007, 100 000 € soit plus de trois fois son estimation basse.

Laurent Hache, expert conseil en oeuvres d'art
Contacter l'auteur : contact@authenticite.fr



Les experts conseil en oeuvres d'art d'Authenticité sont à votre disposition pour l' Estimation en ligne et l' Expertise de vos objets d'art. Ils vous conseillent et vous accompagnent dans l'achat et la vente de vos œuvres d'art : Conseil.

Illustration principale : Aiguière casque, thème: Jason et la Toison d'or, Maître I.C., émaux polychromes sur fond bleu, paillons d'argent, réhauts d'or, 4ème quart du XVIème siècle, Hauteur :24 cm, Musée du Petit Palais, Paris.