+33 1 76 63 32 43
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités


« Les Nabis » désigne un cercle de jeunes peintres indépendants de la fin du XIXe siècle réunis autour de Paul Sérusier. Leur peinture à tendance symboliste ouvrira la voie aux mouvements d’avant-garde du début du XXe siècle.


Aux origines était la couleur

« Nabis », mot dérivé du mot hébreu « Nebiim » qui signifie « prophète » ou « homme inspiré, illuminé » avait été utilisé la première fois par le poète Henri Cazalis pour définir ce groupe de peintres dont la démarche était de retrouver le caractère sacré de la peinture, son émotion , son « intuition première ».

C’est une peinture de Sérusier qui a fait naître ce cercle. « Le Talisman », réalisé à Pont Aven en septembre 1888 est un paysage de petites dimensions qui fut réalisé sous la direction de Paul Gauguin. Ce dernier encouragera Sérusier à se libérer du carcan académique : "Comment voyez-vous cet arbre, avait dit Gauguin. Il est bien vert ? Mettez du vert, le plus beau vert de votre palette, et cette ombre plutôt bleue ? Ne craignez pas de la peindre aussi bleu que possible ".


Paul Sérusier (1864-1927), Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour, 1888, Huile sur bois, H. 27 ; L. 21 cm. L'oeuvre a été acquise avec le concours de M.Philipe Meyer, par l'intermédiaire de la Fondation Lutèce, 1985, Paris, musée d'Orsay.

A son retour à Paris, le tableau aux couleurs franches et aux formes schématisées provoque l’admiration de jeunes peintres de l’Académie Julian et de l’école de Beaux-arts. Ces peintres se réunissent alors autour de Sérusier et expérimentent de nouvelles recherches esthétiques.

Les Nabis sont influencés par les gravures sur bois japonaises et leurs larges aplats colorés, l’art populaire français avec ses franches couleurs, mais aussi par le symbolisme d’un Puvis de Chavanne dont les peintures mettent l’accent sur les états psychiques intermédiaires tel que le rêve.

Renaitre à la peinture

Ce groupe d’individualités disparates compte dans ses rangs, Pierre Bonnard, Maurice Denis (celui qui devient rapidement le théoricien du groupe), Henri-Gabriel Ibels, Paul-Elie Ranson de l’Académie Jullian et Ker-Xavier Roussel et Edouard Vuillard des Beaux-arts. Au début des années 1890, de nouveaux artistes rejoignent le groupe comme le néerlandais Jan Verkade, le danois Mogens Balin, Georges Lacombe, le hongrois Jozsef Rippl-Ronai puis au tournant du siècle par le peintre et sculpteur Aristide Maillol et Félix Valloton.

Les membres de cette « confrérie » reçoivent en signe de renaissance artistique, un surnom de baptême que Claude Jeancolas, historien d’art, nous rappelle dans son livre La peinture des Nabis (2002) : « Sérusier à la barbe rousse » devint le Nabi-à-la-rutilante, mais Lacombe l’appela aussi parfois le bon Nabi ou Nabi-Boutou-Coat, c'est-à-dire aux sabots de bois en breton ; Bonnard, passionné d’orient se retrouva le Nabi très japonard ; Cazalis qui bégayait, le Nabi Ben Kalyre, ce qui veut dire à la parole hésitante ; Ranson devint le Nabi plus japonard que le Nabi japonard ; Denis, le Nabi aux belles icônes ; Vuillard en raison de sa barbe taillé courte à la militaire, le Nabi Zouave […] ».


Cette huile sur panneau intitulée "La Berceuse" est une peinture d'Edouard Vuillard (1868-1940). Le panneau a fait partie de la collection personnelle de Pablo Picasso. Courtesy Musée Picasso.

Dans un souci permanent de rupture avec l’académisme et l’impressionnisme, les Nabis s’intéressent à tout pour s’ouvrir à une nouvelle réalité. Ils lisent les auteurs classiques et modernes comme Stéphane Mallarmé ainsi que les revues littéraires comme La Revue Blanche. Ils fréquentent les milieux théâtraux d’avant-garde. Ils s’intéressent aux arts décoratifs et deviennent décorateurs. Ils veulent tout voir et tout comprendre pour mieux enrichir leur propre démarche.

La peinture comme « équivalent passionné d’une sensation reçue »

" Au lieu de fenêtres ouvertes sur la nature, comme les tableaux des impressionnistes, c'était des surfaces lourdement décoratives, puissamment coloriées et cernées d'un trait brutal, cloisonnées, car on parlait aussi à ce propos de cloisonnisme et de japonisme " (Maurice Denis)


Ce panneau de Paul Ranson 1861-1909) a pu être acheté lors d’une vente publique en février 2008 par le Conseil Général des Yvelines pour le Musée départemental Maurice Denis. Il s’agit d’une acquisition exceptionnelle et inattendue puisque ce panneau daté de 1895 ne figurait même pas dans le catalogue raisonné de l’artiste paru en 1999.

L’important pour le groupe des Nabis n’est pas de chercher à reproduire ce qu’il voit mais ce qu’il ressent. En découlent, des déformations subjectives de la réalité qui viennent accentuées certains aspects du sujet représenté.

Les Nabis renoncent à la perspective, privilégient la ligne pour exprimer le volume, sacrifient tout à la couleur. Le sujet représenté à travers ses larges aplats colorés devient icône. Cette volonté de simplification et de synthèse sera qualifiée de symboliste.

En fonction de leur sensibilité et de leurs influences, les artistes comme Denis, Sérusier ou Ranson donneront au sujet de leurs peintures une tendance mystique, très différente de la tendance moderne d’un Bonnard ou d’un Vuillard.


Le cercle des Nabis ne dure que quelques années et se disperse en 1903. Néanmoins, à travers son travail sur la couleur, il a su contribué à l’émergence du fauvisme et sa démarche émotionnelle préfigure les avant-gardes abstraites du XXe siècle.



Découvrir : Vous souhaitez découvrir l'une des collections majeures de peintures Nabis en vous rendant au Musée Maurice Denis de Saint-Germain-en-Laye : Ciquez ici .

Faire expertiser : Vous possédez une peinture ancienne Nabis et souhaitez connaître sa valeur, avoir plus de détails sur son authenticité, sa date et son auteur : Cliquez ici .

Acheter et vendre : Vous souhaitez constituer une collection de tableaux Nabis ou la mettre en vente : Ciquez ici .