+33 1 40 26 05 46
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités

La Chine impériale se vend à Toulouse


Rubrique Tableaux et dessins, Meubles et objets d'art

Depuis l'année dernière et cela partout dans le monde, les prix des objets et des œuvres d'art chinois d'origine impériale ont littéralement « explosés ». En mars à Drouot, plusieurs enchères dépassant le million d’euros se sont succédées, prenant de court les experts spécialisés.

Le 26 mars dernier, deux maisons de ventes toulousaines (Marc Labarbe et Chassaing-Marambat) ont réalisé des records mondiaux en adjugeant deux trésors chinois pour un total de plus 34 millions d'euros.

 

 



22 millions d’euros pour 9000 soldats

 

Long de 24 m et haut de 69 cm, un exceptionnel rouleau impérial chinois baptisé « Manœuvres » a été adjugé par Maître Marc Labarbe plus de 22 millions d'euros (frais inclus).

Propriété de l'Empereur Qianlong (1735 – 1796), le rouleau met en scène plus de 9000 soldats lors de la «  Grande revue » des troupes de 1739. Il fait partie d'une série de 4 peintures, exposées à l’époque au Palais de l’Estime de l’Éclat des Vertus Civiles.

De ces quatre rouleaux, nous savons qu'un n'est toujours pas réapparu, que le second est conservé au Musée de Pékin et que le troisième a été acquis pour 6 millions d'euros en 2008 par, semble-t-il, le même collectionneur de Hong-Kong que le rouleau en question.

Expertise et estimation art chinois 
Détail de « La Grande Revue IV, Manoeuvres» règne de Qianlong (1736 -1795), rouleau, encre et couleurs sur soie par plusieurs peintures de la cour. Longueur totale 24,21 m. Longueur de la peinture : 18,04 m. Hauteur totale 0,69m. Diamètre du rouleau : 0,12m. Experts : Pierre Ansas et Anne Papillon d'Alton.



Initialement estimé entre 3 et 4 millions d'euros, cette peinture sur soie devient l’œuvre d'art chinoise la plus chère jamais vendue aux enchères en France. Le prix s’explique en partie par le parfait état de conservation du rouleau mais aussi par le fait qu’il soit le seul de la série à présenter les cachets des peintres officiels de la Cour, ce qui confirme son origine impériale.

 

 

De 1 à 12 millions d’euros, il n’y a qu’un sceau

 

Le même jour à Toulouse, une autre maison de ventes (Chassaing-Marambat) battait son propre record pour la vente en France d'un sceau impérial chinois.

Estimé de 1 à 1,5 millions d'euros, un sceau en jade néphrite blanc surmonté de deux dragons, ayant servi au même empereur Qianlong pour signer ses calligraphies, a multiplié par 10 ses estimations pour être adjugé plus de 12 millions d'euros (hors frais) à un collectionneur chinois.


Sceau empereur Qianlong

 

Le cachet est en jade néphrite blanc très légèrement veiné de rouille sur le sommet, la prise finement sculptée en ronde-bosse de deux dragons adossés et enlacés. La base porte les quatre caractères : Qianlong yubi , « du pinceau impérial de Qianlong », dans une écriture archaïque aux traits en courbes avec extrémités en pointes.  Il s’agit d’un des sceaux personnels de l’empereur, que ce dernier apposait sur ses nombreux autographes afin de les signer. L’empreinte de ce sceau figure dans le Qianlong baosou, recueil des sceaux de l’empereur Qianlong. Dimensions : Hauteur : 7,55 cm – Base : 9,85 x 9,90 cm.

 

Maître Xavier Marambat bat ainsi le record détenu par son associé Me Hervé Chassaing qui avait vendu 5,4 millions d'euros en 2008 un sceau de l'Empereur Kangxi. En 2010, la même maison de ventes avait également vendu un cachet de l'Empereur Qianlong pour plus de 3 millions d'euros.

 

 

Cette flambée générale des prix des œuvres et objets d’art chinois s’explique en partie par la présence de nombreux nouveaux acquéreurs chinois, prêts à dépenser sans compter pour rapatrier les trésors de la Chine impériale.