+33 1 76 63 32 43
accueil Expertise Inventaire Vente
Nous contacter
Qui sommes nous ?
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Demande d'estimation en ligne :

 
Civilité :
Mlle    Mme    M.
Décrire l'objet :
Dimensions de l'objet (en cm) :
Hauteur :    Largeur : 
Profondeur : 
 
» Découvrir les 10 conseils de l'expert
pour bien photographier ses objets de valeur
Envoyer des photos numériques :
(Format .zip, .jpg, .gif, .pdf... et poids inférieur à 4 Mo par fichier. )
Une photo générale de face :
Une photo du dos ou du dessous :
Une signature ou un détail :
 
Si vous rencontrez la moindre difficulté pour nous faire parvenir vos images, vous pouvez nous contacter à contact@authenticite.fr
 
 Je souhaite recevoir gratuitement la lettre d'actualité des experts
 
* Mentions obligatoires
 
 
Ces informations sont destinées au cabinet Authenticité. Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu ni cédée à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978). Vous pouvez en faire la demande par mail à contact@authenticite.fr.
Authenticité est le premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, spécialistes en meubles, objets d'art, sculptures, tableaux et dessins, anciens et modernes.

Nos bureaux de Paris et de Londres sont à votre disposition pour répondre à vos besoins que vous souhaitiez acheter, vendre ou connaître la valeur de vos objets.

Actualités


Pour faire réaliser les plus somptueux cadeaux de leur temps, Alexandre III et Nicolas II, derniers tsars de Russie, font appel à d’illustres maisons d’orfèvrerie de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Souvent émaillés et colorés, les précieux objets d’art sortis des ateliers de Fabergé ou d’Ovtchinnikov: kovsh, surtout de table, service à vodka, étui à cigarette, œuf de pâques, sont offerts aux proches et aux hôtes de prestige. Depuis 10 ans, ces symboles des fastes de l’ancien empire russe, font l’objet de surenchères record en ventes aux enchères.

Fastes impériaux

En Russie comme dans le reste de l’Europe, le XIXe est un siècle de redécouverte des époques du passé. Pour créer leurs objets d’or et d’argent, les orfèvres russes s’inspirent des formes et des décors des plus beaux modèles créés au Moyen-âge, à la Renaissance, à la période Baroque en Europe ou en Orient. Le Kovsh par exemple, récipient à boire traditionnel, sculpté en bois avant le XIVe siècle, est remis au goût du jour. Il devient vite un présent d’honneur. Pour le décorer, les orfèvres utilisent des techniques anciennes héritées de Byzance, celles des décors à base d’émaux cloisonnés ou filigranés.


Ce kovsh prenant la forme d'un paon est d'une remarquable fantaisie. Chef-d'oeuvre sorti des ateliers du célèbre Ovchinnikov, son décor reprend les motifs de rinceaux feuillagés déjà populaires dans les émaux russes du XVIIe. siècle. Courtesy of Sothebys.

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, les orfèvres russes diversifient les thèmes de leurs productions et deviennent célèbres. Deux tendances stylistiques se distinguent rapidement. Le style européen domine à Saint Petersburg alors que le style russe (Rouskii Style) trouve sa plus brillante expression à Moscou. Le monde entier découvre ces grands styles russes à l’occasion des expositions des produits de l’industrie. En 1851, année de la première exposition universelle organisée à Londres, l’orfèvre Sazikov fait sensation.

D’importantes maisons de luxe voient le jour. Leurs objets d’argent imitent le veinage du bois. Leurs thèmes s’inspirent du folklore russe. Les scènes de chasses, les paysans et les troïkas sont à l’honneur.
Chaque firme possède ses propres domaines d’excellence. Semyokov se spécialise par exemple dans le décor niellé, Sazikov dans la production de statuettes en argent, Fabergé dans les pièces émaillées à fond guilloché serties de pierres précieuses.


Ce service à thé en vermeil réalisé par Sokolov, date du dernier quart du XIXe siècle. Caractérististique du style russe, son décor niellé est réalisé à base d'incrustations de matières noires (cf. nielle, tchern en russe). Courtesy of Christies.

Au tournant du XXe, ce style Russe devient plus naturaliste. Les couleurs des émaux cloisonnés, filigranés ou pique-à-jour sont plus nombreux plus roses plus violets. Travail long et précis, chaque couleur nécessite un passage au four.

L’année 1917, année du renversement du régime tsariste, met fin à cet âge d’or de l’orfèvrerie russe. Les grands orfèvres, privées de leurs principaux commanditaires, cessent leur activité.

Surenchères d’exception

Le marché de l’orfèvrerie russe est très soutenu depuis plus de 30 ans. Au cours des 5 dernières années, les prix des pièces les plus luxueuses se sont envolés. Les nouveaux collectionneurs russes rachètent à tout prix les meilleurs témoins de leur patrimoine artistique et technique. Ils surenchérissent sur toutes les places internationales face aux collectionneurs américains et européens.

En 2004, l’entrepreneur russe Victor Vekselberg achète, et cela avant même qu’elle soit présentée aux enchères par Sothebys, la plus importante collection privée d’Oeufs Impériaux de Pâques créée par Carl Fabergé (ancienne collection du milliardaire américain Malcom Forbes). En 2007 un collectionneur russe se porte acquéreur de l’Œuf Rothschild (œuf formant pendule et automate, cf. détail illustration principale) pour 12,5 millions d’euros chez Christie’s Londres.

Les pièces les plus recherchées sont celles produites par la célèbre maison Fabergé, mais aussi celles sorties des ateliers de Bolin, de Pavel Ovtchinnikov (fournisseur comme Fabergé de la cour impériale de Russie) ou de Nicholls & Plincke. Il y a surenchère lorsque le service à thé, le kovch, le bol à punch ou le surtout de table est signé par un prestigieux chef d’atelier.


500 € Cette cuillere en argent massif filigrané à décor d'émaux polychromes. Ce type de cuillere se vendait difficilement plus de 100€, il y a 15 ans. Courtesy of Rops.

Ces grandes firmes produisent deux types de qualité. Les pièces uniques ornées de pierres précieuses sont réservées à d’illustres personnalités comme les tsars Alexandre III et Nicolas II, le Duc et la Duchesse de Marlborough, Emmanuel Nobel, l’industriel Alexander Kelkh, le prince Félix Felixovitch Youssoupov, ou le banquier Rothschild. Les pièces de qualité courante aux matières moins précieuses, aux modèles moins uniques, sont distribuées partout dans le monde.
La hausse du marché de l’orfèvrerie de style russe profite au marché de l’orfèvrerie ordinaire. Des cuillères en émaux cloisonnés réalisés par des firmes moins réputées pour leur qualité d’exécution ont vus leur prix multiplier par 20.

Néanmoins, depuis 15 ans, les faux se multiplient. Ils présentent souvent des problèmes au niveau des finitions et des assemblages. Les faux poinçons de titre pour l’argent (Zolotniki) ainsi que les faux poinçons d’orfèvre existent. La prudence s’impose avant l’achat et la vente.

Laurent Hache

Dans le cadre de ses différentes missions de courtage, Authenticité, premier cabinet européen d'experts conseil en œuvres d'art, recherche les pièces d’orfèvrerie signées des firmes russes suivantes: Bolin, Gratchev, Fabergé, Hahn, Keibl, Khlebnikov, Klingert, Kurlyukov, Morozov, Nemirov-Kolodin, Nichols & Plincke, Ovtchinnikov, Postnikov, Ruckert, Sazikov, Sokolof.

Les experts conseil en oeuvres d'art d'Authenticité sont à votre disposition pour l'estimation en ligne , l' expertise et l'inventaire de vos meubles, sculptures et tableaux anciens. Ils vous accompagnent dans la vente de vos œuvres d'art et de vos collections : courtage.