Authenticité

+44 796 722 3146
Contact us
About us
Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Request an online valuation
and appraisal:
 
Title:
Miss.    Mrs.    M.
Describe your item:
Object Dimensions (in cm):
Height:    Width:    Depth: 
 
Send digital photos:
(Format .Zip, .Jpg, .Gif, .Pdf ... and less than 4 MB per file weight.)
A general front picture*:
A photo of the back or below:
A signature or detail:
 
If you have any difficulties when sending us your images, you may send it directly on contact@authenticite.co.uk
 
 I want to receive the weekly newsletter of the experts
 
*Required
 
 
This information is intended only for Authenticite Partnership. No personal information is collected without your knowledge or sold to third parties. You have a right to access, modify, rectify and delete all data that concerns you (law "and Freedoms" of January 6, 1978).
Authenticite is the first European group of fine art experts specialized in antique furniture, art, sculptures, paintings, drawings, jewellery, antique, modern and contemporary objects.

Our teams in London and Paris are available to meet your needs whether you want to buy, sell or know the value of your works of art.

News releases

European Tapestry


Column Carpet, tapestries and textiles, Collections

After the golden age of Brussels tapestry in the XVI th century, Flanders will be gradually overtaken by France and the spirit of the tapestry will evolve, becoming closer of painting ...

XVIIe siècle, tapisseries à grands personnages

Au XVIIe siècle, dans les Flandres comme en France, les tapisseries sont majestueuses, ornées de larges scènes avec de grands personnages issus de la mythologie, de l’antiquité ou de romans et elles sont encadrées de bordures encore larges et travaillées, comme les tapisseries tissées à Bruxelles d’après Rubens (Histoire d’Achille) et son disciple Jacob Jordaens ou à Paris d’après Simon Vouet (Moïse sauvé des eaux au Louvre).
En effet, suite à l’interdiction du roi Henri IV d’introduire des tapisseries étrangères, on voit en France à cette époque la création d’ateliers à Paris, dirigés pour certains par des lissiers flamands dont les plus célèbres sont François de la Planche et Marc de Comans, et le développement des ateliers de la région de la Marche (Aubusson et Felletin).


Tapisserie de Felletin de la première moitié du XVIIIème. siècle. Copyright Sotheby's.

Suprématie de la tapisserie française

Dès la fin du XVIIe siècle grâce à Colbert et Louis XIV, la tapisserie française s’affirme par la création de la Manufacture Royale des Gobelins dirigée par Charles Lebrun, de Beauvais et d’Aubusson, et ce jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, face au déclin des ateliers flamands et bruxellois, qui font preuve de moins d’innovation.
Comment ne pas admirer la somptuosité des tapisseries de la Tenture de l’Histoire d’Alexandre ou de l’Histoire du Roy d’après Lebrun pour exprimer la grandeur du monarque! L’exposition Alexandre et Louis XIV : tissages de gloire par le Mobilier National a magnifiquement présenté ces tentures au public dans la Galerie des Gobelins l’hiver dernier (21 sept 2008-1er mars 2009). Comment ne pas être sensible à la finesse de tissage et à la fantaisie si décorative de la Tenture des Grotesques à fond jaune tissée à Beauvais d’après des gravures de Bérain et des cartons de Monnoyer, au charme naïf et exotique de la Seconde tenture Chinoise d’après Boucher et Dumons tissée à Aubusson ou à la fraîcheur de la tenture des Amusements Champêtres d’après Oudry ?


Détail de la tapisserie représentant la "Visite de Louis XIV à la Manufacture des Gobelins, le 15 octobre 1667". Copyright châteaux de Versailles et de Trianon.

Evolution de la tapisserie

L’esprit de la tapisserie a en effet évolué au fur à mesure des siècles. Dès 1476 à Bruxelles suite à un procès, les liciers sont limités aux dessins des fonds, tout le reste étant réservé aux peintres. Après la commande des Actes des Apôtres par le Pape Léon X à Raphaël en 1515, la tapisserie fait appel au talent de grands peintres. L’évolution de la tapisserie s’est ainsi rapprochée de plus en plus de la peinture.
Des tentures tissées au XVIe siècle sont ainsi retissées dans d’autres ateliers ou manufactures aux siècles suivants. A la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle, les tapisseries doivent être tissées très fidèlement d’après le modèle des grands peintres, comme Lebrun, Monnoyer, Van der Meulen, Boucher, Oudry… La palette limitée de coloris de grands teints s’étend ainsi à une gamme de plus de 365 coloris de petits teints dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, au détriment malheureusement de leur conservation.

Evolution de la bordure

L’évolution de la bordure est révélatrice de cette évolution : très large au XVIesiècle avec des compartiments et de riches motifs floraux, elle deviendra plus étroite, jusqu’à imiter au XVIIIe siècle un cadre doré ou à disparaître dans les tapisseries à alentour, dont la scène principale est placée en trompe l’œil sur un fond damassé entourée de guirlandes fleuries pour être placée dans des boiseries…


La Révolution obligera les manufactures à fermer. Certaines rouvriront cependant par la suite, mais la vogue des papiers peints les feront se tourner vers le tissage de tapisseries de siège et de tapis. L’engouement pour cet art somptuaire aura duré plus de trois siècles, dont on peut admirer heureusement encore de nombreux exemples aujourd’hui, dans les musées en France et à l’étranger, mais également en salle des ventes et chez les antiquaires.


Florence VIZET
Spécialiste de tapisseries anciennes et tapis anciens
Quinze ans d’expérience à la Galerie Chevalier aux cotés de Dominique et Nicole Chevalier
Travaille maintenant à l’IESA au sein du Département Marché de l’Art

Feel free to contact our fine art specialists if you want to appraise your works of art. We also assist you in the selling of your works of art : consultancy.